Bilan municipal et ….

Tribune des mois de septembre/octobre 2019

Élus minoritaires, élus à part entière!

Hommage à J.C.Noyer

Nous saluons son sens du devoir et son dévouement sans faille pour la commune durant ses mandats. Lors de la dernière mandature, nous avons été témoins de sa capacité à faire preuve d’humanité comme à celle de faire respecter le droit à l’éducation pour tous les enfants notamment les plus exclus.

Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

 

Avec votre argent, un catalogue Ikea en guise de bilan municipal

52 pages d’autosatisfaction au frais des contribuables et juste avant le début de la période électorale : il fallait oser ! Au fil des pages de papier glacé agrémentées de jolies photos, une transformation idyllique de la ville apparaît. Notre commune est la seule ville de l’agglomération à s’être livrée à tel exercice ; il s’agit d’argent public! Pour connaître nos positions sur les décisions institutionnelles adoptées par notre commune, consulter nos tribunes sur le site de la mairie depuis 2014.

 

Une frénésie de constructions nouvelles

Dans un quartier déjà très dense, de nouveaux immeubles surgissent rue d’Epinay. Aux 71 logements bientôt en construction, dont certains au ras des pavillons de l’avenue du Bois, devraient s’en ajouter bien d’autres puisque un promoteur est en train de racheter des parcelles et de faire des offres aux pavillons adjacents.

Loin de « Marquer une pause dans la construction de programmes immobiliers », les constructions se multiplient.

Un majorité Gérard Majax

Nous avons été interpellés par l’évolution récente de certaines appellations dans les documents communaux :

– l’école de musique est devenue conservatoire en un coup de de baguette magique.

– la bibliothèque est devenue « médiathèque »…

– le futur poste de police (qui devrait enfin voir le jour lors du prochain mandat après avoir été promis pour 2016) est devenu « commissariat » ! On nous avait pourtant affirmé lors du Conseil Municipal de septembre dernier que : « parler du projet de Commissariat de Police, ce n’est plus du tout le cas puisque ça ne sera pas et ça n’a jamais été un Commissariat de Police.»

Mais la magie c’est aussi l’art de faire disparaître : patinoire, assistantes maternelles et bien d’autres services municipaux.

 

ChangeZ Deuil souhaite une agréable rentrée à tous les Deuillois

 

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/, https://www.facebook.com/

La municipalité de nouveau dans la tourmente

Tribune du groupe d’opposition « Changez Deuil » juillet – août 2019

Élus minoritaires, élus à part entière!

On se souvient qu’en 2016, la municipalité avait décidé de fermer brutalement la crèche familiale entraînant la suppression de 29 postes d’assistantes maternelles assortie de nombreux licenciements secs. N’ayant reçu aucune proposition de reclassement, nombre d’entre elles avait saisi le tribunal administratif de Cergy. Ce dernier a rendu son jugement en avril dernier en donnant raison aux assistantes maternelles et en annulant les licenciements, fragilisant ainsi le processus de baisse des dépenses mis en avant par la municipalité.

Là encore, la mise en œuvre de cette décision très contestable (suppression d’un service pour les Deuillois) a été marquée d’un certain amateurisme. Sachant qu’une partie des assistantes maternelles étaient proches de la retraite, une approche plus progressive et conciliante eût été beaucoup plus judicieuse et aurait évité de se retrouver dans une telle situation.

Vous avez dit fake news ?

 La statue de la Galathée agite beaucoup les réseaux sociaux et certains élus de la majorité n’hésitent pas à y brandir des arguments chocs.

Ainsi, à une interrogation sur le financement de la statue, il a été répondu que la commune n’était plus endettée depuis le 1er janvier ! Rappelons que la dette de la commune au 1er janvier  s’élevait à plus de 31 M€…

De même, a-t-il été affirmé que 70% des Deuillois étaient favorables à la statue. En réponse à la question que nous avons posée en Conseil Municipal sur l’origine de ce chiffre de 70%, il nous a été répondu que c’était une impression générale basée sur des posts lus sur le sujet et le nombre de smileys qui y apparaissaient ! Ne votez plus, « likez » !

Notre groupe souhaite un bon été à tous les Deuillois en espérant qu’il ne sera pas trop caniculaire.

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/https://www.facebook.com/

Retour sur une séance ordinaire du Conseil Communautaire

Tribune des mois de mai/juin 2019

du groupe d’opposition « Changez Deuil » Élus minoritaires, élus à part entière!

Nous parlons en général peu du Conseil Communautaire de l’agglomération qui est une instance où les sujets traités sont parfois d’importance mais les décisions prises à l’avance, sans grand égard pour la minorité. Nous revenons sur la séance du 17 avril dernier.

Toujours plus de grandes surfaces

De nombreuses délibérations de cette séance concernaient le développement de la ZAC des Monts de Sarcelles à Groslay dans laquelle le Conseil Communautaire, y compris tous les élus représentant notre majorité municipale, a décidé d’y intégrer une énième zone commerciale périphérique.  Le secteur n’en manque pourtant pas : Sarcelles, St Brice, Moisselles… Certaines sont même en très mauvaise santé, comme celle d’Ezanville, dont le magasin Castorama vient de fermer.

Un Drive et un grand magasin d’alimentation y ont été installés et il est maintenant prévu d’y construire un village des marques ! Tout cela en contradiction flagrante avec la volonté de revitalisation des centres-villes affichée par l’agglomération et d’une gestion économe des deniers publics et des terres disponibles.

Le feuilleton du Terminal T4

Ce projet est source de graves nuisances pour les habitants de Plaine Vallée, délétère pour l’environnement et le climat et sans garantie de création d’emplois.  La phase de concertation s’achevant le 12 mai, notre groupe a proposé lors du dernier Conseil Municipal une motion clairement défavorable. Il nous a été répondu qu’il valait mieux attendre que le Conseil Communautaire délibère sur le sujet de façon à enrichir notre motion.

Résultat des courses : d’une part, Deuil-La Barre sera une des rares communes du secteur à ne pas avoir délibéré contre le Terminal T4 pendant la concertation (le prochain CM est postérieur au 12 mai), d’autre part, la motion présentée au Conseil Communautaire est très ambigüe. Elle émet, en effet, un avis défavorable tout en validant le projet en demandant des compensations. De toute façon, le vote de cette motion a été ajourné pour un point portant sur l’assouplissement des règles de construction dans les zones exposées au bruit…

Bref, une majorité inaudible sur le projet de nouvel aérogare malgré un impact majeur pour les Deuillois.

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/https://www.facebook.com/

Bilan de 5 ans de désengagement et d’inaction

Tribune du groupe d’opposition « Changez Deuil »

Élus minoritaires, élus à part entière!

 

Il y a 5 ans, auriez-vous voté pour une équipe qui vous promettait de s’engager à :

  • augmenter vos impôts de plus 10 % et la dette de plus de 40% en promettant le contraire,  quand elle se savait empêtrée dans des emprunts toxiques qu’elle avait contractés lors de son précédent mandat ? (Engagement 1)

 

  • créer des organes de concertations qui n’ont eu aucune incidence sur les décisions en conseil municipal ? (Engagement 2)

 

  • voter en conseil intercommunal la prolifération de centres commerciaux sur le territoire proche, au détriment d’une dynamique commerciale et d’entreprise de proximité indispensable pour l’emploi ? (Engagement 3)

 

  • subir la fermeture du PN4 décidée par « Ile de France Mobilité » sans élaborer une réelle réflexion sur le plan de déplacement urbain et la promotion des nouvelles mobilités urbaines ? (Engagement 4 et 5)

 

  • s’empêtrer dans un montage immobilier hasardeux pour accueillir un commissariat qui ne permettra pas plus de d’agents sur le terrain, juste des fonctionnaires dans leurs bureaux ? (engagement 7 et 8)

 

  • miter le territoire de nouveaux programmes immobiliers pour répondre aux injonctions prévisibles du schéma directeur d’Ile de France ? (engagement 9)

 

  • ne pas respecter le quota de logements sociaux au point de perdre tout droit de décider de l’attribution du parc social ? (engagement 10)

 

  • fermer la patinoire devenue indigne de la commune parce qu’elle n’a jamais investi le nécessaire pour éviter qu’elle devienne dangereuse ? (engagement 11)

 

  • laisser se dégrader les parcs publics, voire même à grignoter leur terrain pour construire des bâtiments ? (engagement 12)

 

  • voter au département la construction de l’avenue du Parisis (BIP) Est, ouvrant ainsi la porte à sa réalisation sur notre territoire ? (engagement 13)

 

  • refuser de filmer et diffuser les CM sur les réseaux sociauxet n’avoir aucune réflexion sur les projets de smart-city, tout en prétendant inscrire le numérique dans chaque action ? (engagement 20)

On vous laissera aussi apprécier la flagrante contradiction entre exiger la création d’une nouvelle voie de circulation RD928 – RD311 (engagement 14) et la lutte contre toute nuisance sonore et pollution (engagement 15).

 

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/https://www.facebook.com/

“19 mars pour tous”

Tribune du groupe d’opposition « Changez Deuil » – mars/avril 2019

Élus minoritaires, élus à part entière!

 

Mais pourquoi la majorité est contre la réconciliation nationale ?

Chaque année, notre groupe progressiste propose de reconnaître la date du 19 mars comme l’unique date de commémoration de la fin de la guerre d’Algérie. En vain !

La guerre d’Algérie : une écharde dans l’histoire nationale

Le 19 mars 1962, au lendemain des accords d’Évian signés entre le gouvernement français et le Front de Libération Nationale (FLN), le cessez-le-feu en Algérie sonnait le glas d’une guerre qui a marqué notre mémoire mais qui mettait aussi fin à 130 ans de colonisation ! Parce que les destins de ces deux pays ont été imbriqués, il ne peut exister de date parfaite.

La loi n’est pas respectée

La loi du 6 décembre 2012 stipule que le 19 mars 1962 est l’unique « Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc ». Or, la majorité municipale, évoque la date du 5 décembre mise en place par le président Chirac, ne respectant ainsi pas la loi….

Les propos tenus par notre maire peuvent paraître choquants.

Cette date ne serait pas « consensuelle » alors qu’elle est reconnue par la seule association d’Anciens combattants des guerres de décolonisation. Pire, la date du 19 mars ne serait pas adaptée parce à l’issue du cessez le feu, les violences (des deux côtés) perdurent. C’est oublier que nous commémorons le 8 mai 1945 la victoire de Alliés alors que la seconde guerre mondiale s’est terminée avec la capitulation du Japon en août, après l’explosion de deux bombes atomiques ! Enfin, Le 8 août 1945, les manifestations indépendantistes algériennes réprimées par l’armée française lors des massacres de Sétif, Guelma et Kherrata en Algérie auraient été la cause de 3 000 à 30 000 morts !

Pour la fin de la bataille mémorielle / pour la réconciliation !

La date du 19 mars marque la volonté partagée de sortir de la guerre. Elle permet d’honorer toutes les victimes : 27 500 militaires français décédés, 152 000 morts dans les rangs du FLN et près de 500 000 morts algériens, civils ou combattants. Comment ne pas comprendre que toute une jeunesse française d’origine maghrébine attend de tous les élus qu’ils exercent leur devoir de mémoire qui s’impose à nous. Il est bien regrettable que notre majorité refuse ce devoir d’honnêteté historique indispensable à la réconciliation nationale.

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil » et Othman Allaoui conseiller municipal d’opposition

 

Budget 2019 – Une majorité sans souffle et sans inspiration

Tribune du groupe d’opposition « Changez Deuil »

Élus minoritaires, élus à part entière!

Tribune des mois de janvier/février 2019

 

Lors du dernier conseil municipal a eu lieu le vote du budget 2019. Nous avons voté contre. Voici pourquoi :

Un budget équilibré grâce à nos impôts…

Rappelons la promesse N°1 de la majorité actuelle sur la base de laquelle elle a été élue en 2014 : « Réduire la pression fiscale des ménages et la dette de la commune ». Le moins qu’on puisse dire est que cette promesse a été piétinée : deux hausses successives des impôts locaux ont ponctionné les foyers deuillois de plus de cent euros par an en moyenne. La dette de la commune a explosé, augmentant de plus de 40%.

Au passage,  les services publiques ont augmenté, certains ont disparu (Nouvelles Activités Périscolaires, patinoire…) et les associations ont vu leurs subventions baisser.

Certes, pour la première année depuis 2014, l’épargne nette (le « résultat » de la commune) est positive.  Mais l’endettement restera à un niveau très élevé jusqu’à la prochaine mandature.

4 ans d’inaction

Si le budget reprend quelques couleurs à un peu plus d’un an des prochaines élections municipales, il ne suffira pas à effacer 4 années d’inaction. D’ailleurs, l’investissement prévisionnel ne couvre pour l’essentiel que des travaux courants : réfection de voirie, de bâtiments… La redynamisation du centre-ville attendra donc. Quant aux « grands projets » dont on entend parler depuis le début du mandat : fermeture du PN4 et commissariat, on a appris, en réponse à des questions précises, que l’un était reporté en 2022 et que l’autre était aujourd’hui en suspens. Enfin, nous n’avons plus de nouvelles de l’agenda 21, destiné à rendre la ville « exemplaire » en matière d’environnement.

Manque d’ambition

Pas de signal non plus concernant la façon dont la commune compte s’y prendre pour faire face à l’augmentation prévisionnelle de la population de 15% d’ici une dizaine d’années fixée par le Schéma Directeur de la région Ile de France. Seule avancée, dans la foulée d’Epinay et d’Enghien qui l’ont déjà mis en place, un budget participatif d’un montant très modeste (2€/habitant) à la hauteur des ambitions de la commune en matière de démocratie participative. Pourquoi ne pas en doter chaque conseil de quartier pour réellement impliquer les habitants de notre commune dans des projets de proximité ?

 

Notre groupe vous adresse à toutes et tous ses meilleurs vœux pour 2019 !

 

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil »,

site http://changerdeuil.fr/https://www.facebook.com/

Logement : la majorité perd la main… et se lance dans la sculpture –

Tribune du groupe d’opposition « Changez Deuil »

des mois de novembre-décembre 2018

Élus minoritaires, élus à part entière

Droit de préemption : notre ville n’est plus maître de son destin !

 Alors qu’à deux reprises, le préfet a saisi la chambre régionale des comptes pour budget non équilibré (cf. notre tribune sept. 2018), il nous a aussi retiré notre droit de préemption au profit de l’EPFIF (Etablissement Public Foncier d’Ile de France) !

Le préfet dispose à sa guise des logements en vente pour mener des opérations immobilières de transformation/construction de logement social. La municipalité ne dispose même plus des droits de réservation des logements sociaux pour loger ses administrés !

Pourquoi ? Notre majorité n’a pas respecté l’objectif de conventionnement de logements sociaux de type PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Intégration) qui lui était assigné pour la période 2014-2016.

Pour rappel, les logements PLAI ont des loyers très modérés pour permettre aux foyers les plus précaires de se loger, par exemple, des parents isolés. Ces derniers travaillent à temps partiel (« le travail en miette ») et nettoient les bureaux et sanitaires des entreprises dans lesquels les Deuillois se rendent chaque jour,  parfois des grands groupes du CAC 40.

 Statue de la Galathée : des questions, des doutes, encore des dettes ?

 Le dernier café citoyen n’a pas dissipé les nombreuses interrogations autour de ce projet sur le Parking de la Nation. Nous condamnons, encore et encore, l’absence de concertation préalable auprès des habitants du territoire sur lequel s’érige cette statue.

Pour un projet aussi symbolique, un simple comité de quartier ne suffit pas ! Malgré son envergure communale et son budget, le Conseil Municipal n’a été consulté que pour son financement et non pas sur le bien-fondé du projet qui, autant dans la forme que dans le fond, aurait mérité un vrai débat.

Enfin, au-delà d’une procédure d’appel d’offre expéditive, le mode de financement du projet par mécénat pose question : pas d’exigence éthique à l’égard des sociétés donatrices. Surtout : que se passera t-il si les dons sont insuffisants pour couvrir cette dépense de plus de 200 000 euros ? Notre commune qui est dans le palmarès des 15 villes de plus de 10 000 habitants dont la taxe d’habitation a le plus augmenté en 2018 ne peut se le permettre.

 

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil »,

site http://changerdeuil.fr/https://www.facebook.com/