Le difficile exercice du bilan et de la démocratie participative

Tribune des mois de Janvier-février 2018

Etat des lieux

Cafés citoyens, comités de quartier et conseils consultatifs communaux sont désormais l’Alpha et l’Omega de la démocratie participative dans notre commune. Il est vrai qu’à l’exception de quelques sporadiques comités de quartier on partait de loin en la matière.

Le bilan de mi-mandat et son café citoyen

L’exercice de démocratie participative fut particulièrement périlleux à l’occasion du bilan de mi-mandat de la majorité municipale.

 

Celui-ci s’est tout d’abord décliné en un volumineux magazine hors-série de 32 pages narrant avec emphase les réalisations de l’équipe aux commandes. Bien que représentant 44,5 % des voix, l’opposition n’a eu le droit de s’exprimer que sur une page. Mais c’est déjà mieux que le précédent numéro spécial, pour lequel la mairie nous avait « oubliés» !

 

A cela s’est ajouté le café citoyen du premier décembre. D’après sa fédération, un café citoyen est une rencontre conviviale entre citoyens qui choisissent les termes du débat.

Or, après l’introduction de Madame le Maire, s’enorgueillissant d’une démocratie participative exemplaire, s’en est suivi plus de deux heures de monologues d’élus reprenant le texte de leur hors série. Dire que rien n’a été entrepris serait faux, certains élus se sont impliqués avec sérieux et conviction, forts de l’expérience acquise au cours des longues années des mandats précédents…

Dans le détail

Cet exercice d’information descendante n’a cependant pas été vain.

 

Ainsi a-t-on pu avoir confirmation de l’impact majeur des emprunts toxiques sur les finances municipales. Thème maintes fois abordé dans nos tribunes, tant notre frustration fut vive devant le refus de nous communiquer le détail de calcul du modeste 700 000 euros de surcoût par rapport à des emprunts classiques annoncé dans le magazine municipal d’avril 2016.

 

Concernant la fermeture du passage à niveau « PN4 », ni la décision ni la concertation n’émanent de la municipalité. C’est SNCF Réseau qui a piloté la concertation, après décision de l’état.

 

Enfin, malgré des informations sur certains projets de nouveaux logements, nous sommes restés sur notre faim concernant les projets de parking, la réelle vocation du pôle santé, le Plan Local de Déplacement et surtout les modalités de concertation de la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) en cours.

 

Bref, si des progrès ont été réalisés, le chemin vers la démocratie participative est encore long. Rendez-vous dans 3 ans ?

 

Notre groupe vous adresse à toutes et tous ses meilleurs vœux pour 2018 !

 

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe

« ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/, https://www.facebook.com/changez.deuil