Programme : finances locales et développement économique

Nous nous engageons à optimiser les dépenses de fonctionnement et les investissements sur chacun des postes, en cohérence avec nos engagements. Nous aurons une attention particulière sur les dépenses liées à notre participation dans les syndicats intercommunaux, dont la CAVAM, pour que ces regroupements soient de réelles sources d’économie.

Finances locales

Réalisation d’un audit des finances de la ville (recettes/dépenses) afin d’avoir une visibilité d’ensemble et d’apprécier les sources d’économie. Il est démagogique de promettre une réduction des impôts. En revanche nous nous engageons à ne pas augmenter le taux d’imposition de la part communale.

Recherche systématique de co-financements non explorés (fonds publics européens, dispositifs régionaux…) permettant de réduire la part communale dans la réalisation de ses projets.

Réduction de la dette issue de l’emprunt toxique contracté par la municipalité sortante. Avec les autres collectivités impactées nous chercherons une issue en conformité avec la législation sur les emprunts.

Nous rechercherons, au sein de la CAVAM, les pistes pour rééquilibrer la dotation de l’état au regard de l’évolution sociale et démographique des communes adhérentes.

Développement économique

Implantation d’activités tertiaires et artisanales au plus près des gares. sans étendre cette ZA, à proximité du collège, installation d’entreprises du secteur de l’Economie Sociale et Solidairepourvoyeuses d’emplois, dans la zone d’activité du Moutier et de Structures d’Insertion par l’Activité Economique : ressourcerie, espaces verts, etc.

En partenariat avec la CAVAM, création d’une zone d’activité, créatrice d’emplois, à l’entrée de La Galathée pour bénéficier de son emplacement géographique sur la D928 et à proximité de la gare d’Epinay-Villetaneuse.

Mise en place systématique de clauses de développement durable (insertion, handicap, écologique) et de proximité dans les marchés publics de la ville ainsi que dans les délégations de service public et les prestations intellectuelles à partir de 20 000 €.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *