Retour sur une séance ordinaire du Conseil Communautaire

Tribune des mois de mai/juin 2019

du groupe d’opposition « Changez Deuil » Élus minoritaires, élus à part entière!

Nous parlons en général peu du Conseil Communautaire de l’agglomération qui est une instance où les sujets traités sont parfois d’importance mais les décisions prises à l’avance, sans grand égard pour la minorité. Nous revenons sur la séance du 17 avril dernier.

Toujours plus de grandes surfaces

De nombreuses délibérations de cette séance concernaient le développement de la ZAC des Monts de Sarcelles à Groslay dans laquelle le Conseil Communautaire, y compris tous les élus représentant notre majorité municipale, a décidé d’y intégrer une énième zone commerciale périphérique.  Le secteur n’en manque pourtant pas : Sarcelles, St Brice, Moisselles… Certaines sont même en très mauvaise santé, comme celle d’Ezanville, dont le magasin Castorama vient de fermer.

Un Drive et un grand magasin d’alimentation y ont été installés et il est maintenant prévu d’y construire un village des marques ! Tout cela en contradiction flagrante avec la volonté de revitalisation des centres-villes affichée par l’agglomération et d’une gestion économe des deniers publics et des terres disponibles.

Le feuilleton du Terminal T4

Ce projet est source de graves nuisances pour les habitants de Plaine Vallée, délétère pour l’environnement et le climat et sans garantie de création d’emplois.  La phase de concertation s’achevant le 12 mai, notre groupe a proposé lors du dernier Conseil Municipal une motion clairement défavorable. Il nous a été répondu qu’il valait mieux attendre que le Conseil Communautaire délibère sur le sujet de façon à enrichir notre motion.

Résultat des courses : d’une part, Deuil-La Barre sera une des rares communes du secteur à ne pas avoir délibéré contre le Terminal T4 pendant la concertation (le prochain CM est postérieur au 12 mai), d’autre part, la motion présentée au Conseil Communautaire est très ambigüe. Elle émet, en effet, un avis défavorable tout en validant le projet en demandant des compensations. De toute façon, le vote de cette motion a été ajourné pour un point portant sur l’assouplissement des règles de construction dans les zones exposées au bruit…

Bref, une majorité inaudible sur le projet de nouvel aérogare malgré un impact majeur pour les Deuillois.

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/https://www.facebook.com/

Budget 2019 – Une majorité sans souffle et sans inspiration

Tribune du groupe d’opposition « Changez Deuil »

Élus minoritaires, élus à part entière!

Tribune des mois de janvier/février 2019

 

Lors du dernier conseil municipal a eu lieu le vote du budget 2019. Nous avons voté contre. Voici pourquoi :

Un budget équilibré grâce à nos impôts…

Rappelons la promesse N°1 de la majorité actuelle sur la base de laquelle elle a été élue en 2014 : « Réduire la pression fiscale des ménages et la dette de la commune ». Le moins qu’on puisse dire est que cette promesse a été piétinée : deux hausses successives des impôts locaux ont ponctionné les foyers deuillois de plus de cent euros par an en moyenne. La dette de la commune a explosé, augmentant de plus de 40%.

Au passage,  les services publiques ont augmenté, certains ont disparu (Nouvelles Activités Périscolaires, patinoire…) et les associations ont vu leurs subventions baisser.

Certes, pour la première année depuis 2014, l’épargne nette (le « résultat » de la commune) est positive.  Mais l’endettement restera à un niveau très élevé jusqu’à la prochaine mandature.

4 ans d’inaction

Si le budget reprend quelques couleurs à un peu plus d’un an des prochaines élections municipales, il ne suffira pas à effacer 4 années d’inaction. D’ailleurs, l’investissement prévisionnel ne couvre pour l’essentiel que des travaux courants : réfection de voirie, de bâtiments… La redynamisation du centre-ville attendra donc. Quant aux « grands projets » dont on entend parler depuis le début du mandat : fermeture du PN4 et commissariat, on a appris, en réponse à des questions précises, que l’un était reporté en 2022 et que l’autre était aujourd’hui en suspens. Enfin, nous n’avons plus de nouvelles de l’agenda 21, destiné à rendre la ville « exemplaire » en matière d’environnement.

Manque d’ambition

Pas de signal non plus concernant la façon dont la commune compte s’y prendre pour faire face à l’augmentation prévisionnelle de la population de 15% d’ici une dizaine d’années fixée par le Schéma Directeur de la région Ile de France. Seule avancée, dans la foulée d’Epinay et d’Enghien qui l’ont déjà mis en place, un budget participatif d’un montant très modeste (2€/habitant) à la hauteur des ambitions de la commune en matière de démocratie participative. Pourquoi ne pas en doter chaque conseil de quartier pour réellement impliquer les habitants de notre commune dans des projets de proximité ?

 

Notre groupe vous adresse à toutes et tous ses meilleurs vœux pour 2019 !

 

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil »,

site http://changerdeuil.fr/https://www.facebook.com/

Logement : la majorité perd la main… et se lance dans la sculpture –

Tribune du groupe d’opposition « Changez Deuil »

des mois de novembre-décembre 2018

Élus minoritaires, élus à part entière

Droit de préemption : notre ville n’est plus maître de son destin !

 Alors qu’à deux reprises, le préfet a saisi la chambre régionale des comptes pour budget non équilibré (cf. notre tribune sept. 2018), il nous a aussi retiré notre droit de préemption au profit de l’EPFIF (Etablissement Public Foncier d’Ile de France) !

Le préfet dispose à sa guise des logements en vente pour mener des opérations immobilières de transformation/construction de logement social. La municipalité ne dispose même plus des droits de réservation des logements sociaux pour loger ses administrés !

Pourquoi ? Notre majorité n’a pas respecté l’objectif de conventionnement de logements sociaux de type PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Intégration) qui lui était assigné pour la période 2014-2016.

Pour rappel, les logements PLAI ont des loyers très modérés pour permettre aux foyers les plus précaires de se loger, par exemple, des parents isolés. Ces derniers travaillent à temps partiel (« le travail en miette ») et nettoient les bureaux et sanitaires des entreprises dans lesquels les Deuillois se rendent chaque jour,  parfois des grands groupes du CAC 40.

 Statue de la Galathée : des questions, des doutes, encore des dettes ?

 Le dernier café citoyen n’a pas dissipé les nombreuses interrogations autour de ce projet sur le Parking de la Nation. Nous condamnons, encore et encore, l’absence de concertation préalable auprès des habitants du territoire sur lequel s’érige cette statue.

Pour un projet aussi symbolique, un simple comité de quartier ne suffit pas ! Malgré son envergure communale et son budget, le Conseil Municipal n’a été consulté que pour son financement et non pas sur le bien-fondé du projet qui, autant dans la forme que dans le fond, aurait mérité un vrai débat.

Enfin, au-delà d’une procédure d’appel d’offre expéditive, le mode de financement du projet par mécénat pose question : pas d’exigence éthique à l’égard des sociétés donatrices. Surtout : que se passera t-il si les dons sont insuffisants pour couvrir cette dépense de plus de 200 000 euros ? Notre commune qui est dans le palmarès des 15 villes de plus de 10 000 habitants dont la taxe d’habitation a le plus augmenté en 2018 ne peut se le permettre.

 

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil »,

site http://changerdeuil.fr/https://www.facebook.com/

Vers la fin de la démocratie locale !

Tribune des mois de mars/avril 2017

 Conseils consultatifs communaux (CCC) : conseil municipal frustré

En Conseil municipal le 30 janvier, après une rapide présentation des travaux de ces conseils présidés par un élu majoritaire, nous avons attendu les propositions qui devait en découler, en vain… Quel manque de respect pour le travail fourni par les citoyens des CCC ! Mais comme les CCC pourraient-ils faire des propositions puisqu’il n’y a pas de démocratie participative dans la ville ? Enfin, nous constatons que le renouvellement des (nombreux) membres démissionnaires de ces conseils fut le fruit du réseau majoritaire. Voilà qui ne garantit guère la diversité et la pluralité des acteurs. Pour l’instant ces conseils consultatifs ne sont que de l’affichage et non de la « démocratie participative » (engagement de campagne).

 

PN4 : conseil municipal ostracisé !

Dans son dernier bimestriel, la municipalité dit travailler, depuis plus de deux ans, avec les acteurs institutionnels sur le projet de fermeture du PN4. Mais qu’est-ce la démocratie locale sans son seul organe délibératif : le conseil municipal ? Depuis 3 ans, nous demandons en séances publiques des informations sur l’avancement du projet de mise en sécurité du PN4. Cependant rien n’a filtré des négociations qui ont abouti à la décision de fermeture alors qu’elle remodèlera complètement un quartier dans la cité. Même si le maître d’ouvrage demeure la SNCF, le conseil municipal aurait dû être consulté ! Pour le PN4, nous sommes devant le fait accompli alors que des conseils municipaux (à huis clos…) sur le Grand Paris ou les emprunts toxiques, avaient été organisés. Pendant ce temps, la SNCF et ses partenaires organisent une concertation de qualité mais uniquement sur l’après fermeture. La majorité saura-t-elle en tirer les leçons pour les plans à venir : Plan Local d’Urbanisme, Agenda 21, PLD, etc…

 

EuropaCity : conseil municipal martyrisé !

Nous vous avons déjà présenté ce projet inepte et dangereux pour les finances publiques, l’environnement et les commerces de proximité, que l’avenue du Parisis, si elle se réalisait, mettrait au porte de la communauté d’agglomération… Nous avons proposé une motion en conseil municipal afin de débattre publiquement (et non pas en petit comité comme pour le PN4) et permettre à chaque élu de se prononcer. Une fois de plus, comme un seul homme, 27 voix rejettent notre motion car EuropaCity ne serait pas d’intérêt communal.

Pour rappel : votre maire est également vice-présidente du Conseil Départemental qui défend bec et ongles EuropaCity comme l’augmentation de 30 % des impôts fonciers !

Quant le cumul des mandats bâillonne la voix de la majorité et celle des Deuillois…

Pour le groupe “ChangeZ Deuil”, Fabrice Rizzol, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, le site http://changerdeuil.fr/

 

 

2015 : une explosion des effectifs du personnel municipal ?

Tribune du mois d’avril 2016

Après plusieurs mois de nos demandes, la majorité transmet, lors du 1er Conseil Municipal (CM) de 2016, le tableau des effectifs des agents de la commune. Quelle stupeur de découvrir, en période de grandes difficultés économiques, une très forte augmentation des effectifs. Ce tableau annexé au Compte Administratif pour l’année 2013 est strictement identique à celui de 2014. Malgré deux délibérations en CM, il n’y aurait eu aucune modification du personnel en 2014, l’année des élections … Jugeons donc 2015…

Des évolutions troublantes… pas forcément dans l’intérêt des Deuillois

En 2015, les emplois rémunérés augmentent de 32 %. En plus du recrutement de 56 agents sur des postes non pourvus, il y a eu plus de 70 créations de poste.

Le passage de 393 à 520 agents s’expliquerait par l’intégration des contrats d’insertion et des vacations dont les « adjoints d’animation », qui ont doublé pour encadrer les Nouvelles Activités Périscolaires (NAP). Mais rien n’explique l’augmentation de 80 % des « adjoints administratifs 2e classe » (soit + 17), ni celle de 30 % des « adjoints techniques 2e classe » (soit + 33), pas plus que la suppression de 23 postes non pourvus d’assistantes maternelles.

La majorité prétend améliorer ainsi le fonctionnement des services afin de satisfaire les attentes des Deuillois (les parents d’élèves scolarisés dans le primaire apprécieront). Mais comment y croire lorsque le nouvel organigramme des services, distribué en 2016, est à la virgule près le même que celui transmis début 2015 ? 

De graves défaillances démocratiques et d’anticipation budgétaire

D’après la loi, le CM doit créer, et non pas entériner, les emplois. Or, en 2015 il n’ajamais délibéré sur des créations, suppressions ou modifications de poste. La même loi précise qu’il ne peut créer d’emploi que sous condition de crédits disponibles au budget. Or, en 2015, le budget primitif (mars) prévoyait une baisse de 20 000 € des charges de personnel !

On comprend mieux pourquoi, lors du budget supplémentaire (décembre 2015), la majorité a voté une augmentation de 720 000 € de ces charges !

Pour conclure, alors que 86 % des communes prévoyaient en 2015 une stagnation voire une baisse des recrutements, la majorité à Deuil-La Barre accroît considérablement les effectifs de la ville au lendemain des élections municipales. Une majorité déjà responsable des mauvaises finances de la ville grevées par des emprunts toxiques et plus de 15 millions € de charges de personnel en 2014, soit 58 % du budget de fonctionnement…

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayard pour le groupe « ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/Tr

Concertation : de qui se moque-t-on ?

Élus minoritaires, élus à part entière !

Tribune mars 2016

 Après avoir annoncé en mai 2015 qu’elle supprimait, dès la rentrée, la cantine du mercredi pour les enfants n’allant pas au centre de loisirs, la majorité impose en décembre 2015 un règlement intérieur modifiant les conditions d’inscription aux activités périscolaires à compter de janvier 2016. Puis, la majorité augmente aussitôt les tarifs des services périscolaires et, surtout, ceux de la cantine ! Changer les règles dans l’urgence et par la force semble être devenu la règle.

RI périscolaire : des devoirs mais pas de droits !

Ce document, fruit d’un passage en force lors du conseil municipal de décembre (cf. tribune de février 2016) et distribué aux parents juste avant son entrée en vigueur… manque de rigueur et de clarté, notamment sur la définition des types d’accueil. Il acte les obligations des familles en matière d’inscription et de paiement mais, contrairement à ceux d’autres villes, comme Montmorency ou Enghien, ne comporte aucune indication sur les assurances, le droit à l’image, l’hygiène et la sécurité… Rien non plus sur les obligations et le fonctionnement des services, ni sur le respect des règles collectives (droits et devoirs du personnel, des familles, des enfants).

RI périscolaire : contrainte et autoritarisme

Pour les activités d’Inisports, l’interruption de l’activité sur présentation d’un certificat médical n’entraîne pas de pénalité, mais un mois de carence est retenu… Qu’est-ce donc qu’une pénalité pour la majorité ? L’inscription au centre de loisirs du mercredi doit être faite jusqu’à 45 jours à l’avance ! Aucune annulation sans frais n’est possible pendant ce délai, même avec un certificat médical, puisqu’un jour de carence est retenu (et qu’il est rare qu’un enfant soit malade deux mercredis de suite). Beaucoup de villes autorisent la modification des inscriptions dans des délais bien plus raisonnables, et sans justificatif, notamment Montmorency et même Saint-Gratien.

RI périscolaire : promesses et renoncements

La majorité, au pouvoir depuis des lustres, veut mieux organiser les personnels pour faire des économies… sur le dos des usagers. Pendant ce temps, aucune économie n’est prévue sur les dépenses des personnels, toujours aussi élevées, et l’engagement numéro 3, celui de la participation des Deuillois à la vie municipale, est foulé aux pieds.

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard Le site http://changerdeuil.fr

Périscolaire – Rétention de documents – Zizanie au Conseil Municipal

Tribune de février 2016

Périscolaire : un passage en force inacceptable

Afin de préparer les séances du Conseil Municipal, ce dernier a créé plus d’une quinzaine de commissions. Comme le précise l’article 31 du règlement de ce conseil, elles « instruisent les affaires qui leurs sont soumises et en particulier, les projets de délibérations intéressant leur secteur d’activité… élaborent un rapport (…) communiqué à l’ensemble du Conseil Municipal ». A cette fin, nous demandons depuis le début de mandat que les documents de travail soient transmis aux membres des commissions en même temps que la convocation. Sinon comment préparer une commission ? Depuis 2014, Madame le Maire étudie cette possibilité…

Rétention de documents et ordre du jour incomplet

Lors d’une réunion début décembre, les membres de la commission Jeunesse et Sport sélectionnent les séjours d’hiver à partir d’un document de 24 pages qui ne leur ont pas été transmis en amont et qu’ils découvrent donc au fur et à mesure ! En fin de commission, alors que cette question ne figure pas à l’ordre du jour, la présidente de la commission présente le nouveau « règlement intérieur de la restauration scolaire, des NAP, des accueils périscolaires et activités extrascolaires de la  jeunesse et des sports » destiné à éviter des désistements de dernière minute, coûteux pour la collectivité. Elle défend un document travaillé depuis de longs mois hors commission ! Il n’est pas donné l’occasion aux membres de la commission de lire ni d’amender ce « document de travail » de 7 pages, dont on nous assure qu’il sera finalisé avant présentation au prochain Conseil Municipal. C’était pourtant bien la vocation de cette commission de travailler sur ce document.

Zizanie au Conseil Municipal

Lors du Conseil Municipal de mi-décembre, la majorité présente le même document de travail dans la précipitation, en totale contradiction avec le règlement intérieur du Conseil. Le Conseil Municipal tente de suppléer aux carences du texte en proposant quelques amendements, en vain… Sans sourciller, tous les conseillers majoritaires votent pour un règlement intérieur mal présenté, incomplet, avec nombre d’incohérences alors qu’il engagera les familles ! Notre groupe refuse de prendre part au vote et nous nous interrogeons sur cette majorité capable de prendre des décisions bâclées, contradictoires, mettant à mal les fondements de notre démocratie locale.

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/

 

 

Communication municipale VS propagande commerciale

Groupe d’opposition « ChangeZ Deuil »

Elus minoritaires, des élus à part entière!

Tribune d’octobre 2015

 

Vers toujours plus de publicité, de consommation, de pollution….

Lors du conseil municipal du 22/06/15 nous avons voté contre le renouvellement du marché d’exploitation du mobilier urbain. Dans la continuité de sa volonté de donner une nouvelle image à la commune et à sa gouvernance, la majorité change le logo, le mensuel, le site et l’affichage municipal. Ce projet coûterait 320 000 €. Dans un souci d’économie, comme nombre d’autres villes, la mairie va faire financer ce projet par les annonceurs qui pourront afficher leurs publicités aux 4 coins de la ville, au dos des panneaux d’informations municipales !

Qui peut croire que les annonceurs sont des mécènes dont la vocation serait d’égayer notre vie quotidienne et nos trottoirs par leur publicité ? Ne nous trompons pas, il y a bien retour sur investissement. Un euro dépensé en publicité en fait gagner bien plus aux annonceurs. Ce n’est pas nos impôts qui vont payer la facture, c’est le citoyen qui va être incité à consommer les produits de l’annonceur, souvent au détriment de sa santé. Ce que le contribuable ne va pas payer en impôt, il en paiera le triple voire le quintuple pour régler la facture de ces publicités. Imaginez, au recto d’un panneau, une campagne municipale faisant la promotion de nos commerces de proximité et, au verso, une publicité pour quelque Europa City (projet d’immense centre commercial aux portes de Gonesse) ou autre temple de la consommation.

Pour un autre modèle de société

Nous, élus de « Changez Deuil », combattons le « projet politique » de cette majorité d’une autre époque et défendons un autre modèle de société. Plus ou moins insidieusement, nous cédons les services publics aux entreprises privées avec la croyance que l’économie fonctionne mieux avec des actionnaires avides de rentabilité à court terme plutôt qu’avec des hommes et des femmes qui ont une vision globale et altruiste de l’économie, du social et de l’environnemental. Notre majorité municipale aurait donc si peu confiance en sa vision politique ? Bien sûr, supprimer la publicité en ville ne fera pas changer le monde. Mais ça y participe. La ville de Grenoble l’a fait ! Et c’est bien cela qu’on attend de nos élus. Sinon pourquoi ne pas imaginer des placards publicitaires sur les flancs des véhicules municipaux ou des événements sportifs sponsorisés par quelque boisson sucré?

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « Changez Deuil », site http://changerdeuil.fr/, Rendez vous en mairie : fabrice.rizzoli@changerdeuil.de