Deuil-la Barre dans le livre des records… pour… budget non équilibré

 

 Tribune des mois de septembre-octobre 2018

 Une seconde semonce de la Chambre Régionale des Comptes (CRC)

Le 11 mai dernier, le préfet a saisi la (CRC)  pour « budget non équilibré » contrairement à l’obligation qui en est faite à toute collectivité. Cette situation n’est ni anodine ni courante. Au cours des 5 dernières années, la CRC d’IDF n’a épinglé que 3 collectivités. Mais une seule ville connaît ce sort deux années de suite : Deuil-La Barre !

 Bricolage budgétaire

Alors négligences ? incompétence ? Sans doute mais pas uniquement. En effet, la majorité a délibérément choisi d’avoir recours à des inscriptions insincères et de ne pas voter un budget en équilibre réel afin de passer le difficile cap de l’échéance d’un prêt relai contracté en 2016.

Pour rappel, fin 2016, devant la gravité de la situation, la CRC avait imposé un plan de redressement des finances communales. En 2018, loin de décerner un satisfecit de bonne gestion, comme la municipalité le prétend, la CRC note que, cette année, les grandes lignes de ce plan sont globalement suivies. C’est un minimum ! Néanmoins, la CRC et les services de la préfecture ont des raisons d’être vigilants : l’an dernier, notre commune s’en était écartée dès sa signature en empruntant plus que ce sur quoi elle s’était engagée !

Des problèmes financiers historiques…

Comme nous en avons déjà fait état dans cette tribune, les racines de ces errements budgétaires sont multiples : dépenses non maîtrisées, investissements illisibles et poids des emprunts toxiques, certes négociés sous la mandature précédente, mais dont l’actuelle majorité était largement partie prenante.

 A quand une ville tournée vers l’avenir?

Nous sommes toujours dans l’attente d’un projet politique clair, ciblé sur l’essentiel, c’est-à-dire au service des Deuillois. Ce projet politique donnerait enfin à Deuil-La Barre l’image d’une ville dynamique, durable et non engluée dans des dérives budgétaires sans fin.

Nous formons à cet égard le vœu que pour la première fois depuis trois ans notre commune puisse enfin afficher en 2019 un budget en équilibre …

Nous vous souhaitons une bonne rentrée à tous.

 

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/https://www.facebook.com/

Des orientations budgétaires et des déséquilibres

Tribune du groupe “ChangeZ Deuil

 Elus minoritaires, élus à part entière

Avril 2015

Lors du conseil municipal du mois de mars, la majorité municipale a présenté un budget inquiétant. Inquiétant car il est le fruit d’une mauvaise gestion des finances communales, inquiétant car il traduit une absence de vision politique pour la commune. Nous ne savons toujours pas, après le débat d’orientation budgétaire et le vote du budget, quelles sont les priorités politiques à court et moyen terme de l’équipe en place.

Du débat d’orientation budgétaire au budget : « Qui veut trouver des millions ? »

Lors de notre tribune du mois de mars, nous pointions du doigt un projet de budget « inquiétant » notamment parce qu’il manquait « 1,5 million d’euros ». Nous avons été heureux d’apprendre que la majorité a trouvé 1 million 200 euros en 15 jours : 824 760 euros de produits de cessions immobilières et 380 000 euros de fond de compensation de TVA ; une mesure technique qui aurait du être connue lors du DOB.

Une situation financière vraiment inquiétante

La commune fait face à un problème d’autofinancement important. L’épargne nette est négative d’1 219 324 euros. Cela reflète le très mauvais état des finances de notre commune. Depuis plusieurs années, notre commune a de plus en plus de difficultés à rembourser les emprunts contractés.

C’est toujours de la faute des autres…

La majorité ne cesse de se plaindre des baisses de recettes notamment celles provenant de l’État. Toutes les communes doivent mieux gérer leurs finances. Nous parlons de nos impôts. L’effort est national ou il n’est pas. ! Il est vrai que la commune doit entretenir son patrimoine. (Modernisation de l’école Henri Hatrel après Pasteur et avant Mortefontaines…). Toutefois, nous ne savons toujours pas pourquoi les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 4 millions d’euros entre 2010 et 2015.


De la mauvaise gestion à la fuite en avant ?

Cela fait 60 ans que la droite est au pouvoir à Deuil-La barre. Cela fait 23 ans que Madame le maire est membre du conseil municipal. Lors des élections municipales, le mot d’ordre de la majorité, la même que lors du précédent mandat, était : « nous baisserons les impôts ». Or, la part communale des impôts va augmenter cette année de 0,9 %. Afin de masquer la promesse démagogique de campagne, la majorité emprunte 5,7 millions d’euros… qu’il faudra rembourser.

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard

Le site http://changerdeuil.fr/

Un budget inquiétant et sans vision politique

Tribune du groupe “ChangeZ Deuil

 Elus minoritaires, élus à part entière

Mars 2015

Lors du Débat d’Orientation Budgétaire du conseil municipal du 9 février dernier, nous avons peiné à trouver une orientation. Dans le document de préparation du conseil nous ne trouvons pas non plus les moyens de redresser les comptes de la commune

De grandes difficultés financières 

En plus des emprunts toxiques (tribune de février), les dotations provenant de l’État sont en baisses. Concernant les investissements, le Conseil général réduit ses subventions alors que la majorité de droite a augmenté la taxe foncière 41 %.

La majorité municipale évoque « des efforts de fonctionnement pour permettre un autofinancement » mais il n’y a aucune baisse des dépenses de fonctionnement prévu dans ce projet de budget.

Une seule réponse : l’emprunt mais il manque toujours 1,5 million

Nous notons un recours à l’emprunt à hauteur de 5 millions, soit 15 % d’augmentation d’endettement de 2015 à 2016. Comment parler de désendettement en 2016 et 2017? D’ailleurs l’ endettement envisagé ne diminue pas : 27.5 M€ en 2017 pour 24.6M€ en 2014.

Il est prévu une épargne nette négative de 1.3 M€ page 13 et malgré l’emprunt de 5 millions d’euros, il manque toujours environ 1.5 M€. dans ce projet budgétaire.

Pas de réduction des inégalités territoriales et une augmentation des impôts en vue

La majorité municipale ne propose pas qu’Enghien fasse, au sein de la CAVAM, plus d’effort fiscal, alors que cette ville perçoit annuellement 20 millions d’un établissement de jeu en délégation de service public. Pourquoi ne pas demander le transfère de la gestion de la patinoire à la CAVAM. Enfin, cette majorité s’était engagée à baisser les impôts : ils vont augmenter de 0.9%, une hausse annoncée dans la tribune de juin.

Quel est le projet politique ?

Les Deuillois attendent l’exposé de priorités de la majorité municipale, de sa stratégie. Quelle place pour notre ville dans la CAVAM ? Quelles sont les compétences que cette majorité est prête à transférer à la nouvelle communauté d’agglomération ? Quelle est sa vision d’une politique de la jeunesse, de la sécurité, du développement durable ? Quelle politique sociale dans un contexte financier difficile ?

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard site http://changerdeuil.fr/, rendez-vous en mairie : fabrice.rizzoli@changerdeuil.fr