Budget : l’austérité au programme

 Tribune du groupe d’opposition « Changez Deuil »

Élus minoritaires, élus à part entière!

Tribune des mois de mai/juin 2016

Budget : l’austérité au programme

Des finances dans le rouge vif…

Les chiffres qui nous ont été présentés à l’occasion du Débat d’Orientation Budgétaire du 4 avril dernier suivi du vote du budget primitif de la ville le 11 avril sont particulièrement préoccupants.

Ils font apparaître une épargne nette largement négative, de – 1 à -2 M€ de façon quasi-ininterrompue de 2014 à 2018. La commune est donc dans l’incapacité de faire face au remboursement du capital de ses nombreux emprunts avec son épargne propre.

… que les facteurs externes ne sauraient expliquer

Bien que martelée avec insistance par la majorité en place, la baisse progressive de la DGF (Dotation Globale de Fonctionnement) versée par l’état aux communes, aussi avec nos impôts, est loin de justifier à elle seule cette mauvaise santé financière. La sortie des emprunts toxiques (taux variables non plafonnés) contractés par la majorité (à savoir 5, 4 M€ en 2007 et 3,4 M€ en 2010), a nécessité de recourir à un nouvel emprunt de 12,4 M€. Cette même majorité annonce dans son magazine une charge supplémentaire pour les Deuillois de seulement 0,7M€ au total par rapport à des emprunts à taux fixe. Nous estimons, pour notre part, que ce chiffre est beaucoup plus élevé même si une bonne partie du surcoût est pris en charge par l’état, encore et toujours avec nos impôts.

Les causes de la mauvaise santé financière de la ville sont donc à chercher ailleurs. En témoignent les dépenses de fonctionnement en forte hausse ces dernières années, comme nous l’avons pointé dans notre tribune précédente.

Des investissements durablement contraints

Les réponses de la municipalité pour équilibrer le budget s’apparente à une fuite en avant : nouvel emprunt de 2,5 M€ et vente de biens immobiliers, propriété de la commune, pour environ 1,5 M€. A cela s’ajoute encore une baisse de la subvention de fonctionnement du CCAS, l’optimisation des dépenses de fonctionnement (seulement 360 k€ sur 27 M€), la « valorisation » du patrimoine et des services municipaux (hausse du prix de la cantine scolaire, location de salles, etc.) au motif que dorénavant il faut faire payer les usagers.

Au-delà de ces réponses de court terme, se profile une baisse durable des dépenses d’investissement qui ne sont déjà pas vaillantes. Pourtant, les besoins de notre commune sont indispensables en matière de rénovation d’écoles, de mise en accessibilité de l’espace public sans parler d’un véritable programme de rénovation des bâtiments dans le cadre de la transition énergétique.

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayard pour le groupe

 « ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/

2015 : une explosion des effectifs du personnel municipal ?

Tribune du mois d’avril 2016

Après plusieurs mois de nos demandes, la majorité transmet, lors du 1er Conseil Municipal (CM) de 2016, le tableau des effectifs des agents de la commune. Quelle stupeur de découvrir, en période de grandes difficultés économiques, une très forte augmentation des effectifs. Ce tableau annexé au Compte Administratif pour l’année 2013 est strictement identique à celui de 2014. Malgré deux délibérations en CM, il n’y aurait eu aucune modification du personnel en 2014, l’année des élections … Jugeons donc 2015…

Des évolutions troublantes… pas forcément dans l’intérêt des Deuillois

En 2015, les emplois rémunérés augmentent de 32 %. En plus du recrutement de 56 agents sur des postes non pourvus, il y a eu plus de 70 créations de poste.

Le passage de 393 à 520 agents s’expliquerait par l’intégration des contrats d’insertion et des vacations dont les « adjoints d’animation », qui ont doublé pour encadrer les Nouvelles Activités Périscolaires (NAP). Mais rien n’explique l’augmentation de 80 % des « adjoints administratifs 2e classe » (soit + 17), ni celle de 30 % des « adjoints techniques 2e classe » (soit + 33), pas plus que la suppression de 23 postes non pourvus d’assistantes maternelles.

La majorité prétend améliorer ainsi le fonctionnement des services afin de satisfaire les attentes des Deuillois (les parents d’élèves scolarisés dans le primaire apprécieront). Mais comment y croire lorsque le nouvel organigramme des services, distribué en 2016, est à la virgule près le même que celui transmis début 2015 ? 

De graves défaillances démocratiques et d’anticipation budgétaire

D’après la loi, le CM doit créer, et non pas entériner, les emplois. Or, en 2015 il n’ajamais délibéré sur des créations, suppressions ou modifications de poste. La même loi précise qu’il ne peut créer d’emploi que sous condition de crédits disponibles au budget. Or, en 2015, le budget primitif (mars) prévoyait une baisse de 20 000 € des charges de personnel !

On comprend mieux pourquoi, lors du budget supplémentaire (décembre 2015), la majorité a voté une augmentation de 720 000 € de ces charges !

Pour conclure, alors que 86 % des communes prévoyaient en 2015 une stagnation voire une baisse des recrutements, la majorité à Deuil-La Barre accroît considérablement les effectifs de la ville au lendemain des élections municipales. Une majorité déjà responsable des mauvaises finances de la ville grevées par des emprunts toxiques et plus de 15 millions € de charges de personnel en 2014, soit 58 % du budget de fonctionnement…

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayard pour le groupe « ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/Tr