Budget 2019 – Une majorité sans souffle et sans inspiration

Tribune du groupe d’opposition « Changez Deuil »

Élus minoritaires, élus à part entière!

Tribune des mois de janvier/février 2019

 

Lors du dernier conseil municipal a eu lieu le vote du budget 2019. Nous avons voté contre. Voici pourquoi :

Un budget équilibré grâce à nos impôts…

Rappelons la promesse N°1 de la majorité actuelle sur la base de laquelle elle a été élue en 2014 : « Réduire la pression fiscale des ménages et la dette de la commune ». Le moins qu’on puisse dire est que cette promesse a été piétinée : deux hausses successives des impôts locaux ont ponctionné les foyers deuillois de plus de cent euros par an en moyenne. La dette de la commune a explosé, augmentant de plus de 40%.

Au passage,  les services publiques ont augmenté, certains ont disparu (Nouvelles Activités Périscolaires, patinoire…) et les associations ont vu leurs subventions baisser.

Certes, pour la première année depuis 2014, l’épargne nette (le « résultat » de la commune) est positive.  Mais l’endettement restera à un niveau très élevé jusqu’à la prochaine mandature.

4 ans d’inaction

Si le budget reprend quelques couleurs à un peu plus d’un an des prochaines élections municipales, il ne suffira pas à effacer 4 années d’inaction. D’ailleurs, l’investissement prévisionnel ne couvre pour l’essentiel que des travaux courants : réfection de voirie, de bâtiments… La redynamisation du centre-ville attendra donc. Quant aux « grands projets » dont on entend parler depuis le début du mandat : fermeture du PN4 et commissariat, on a appris, en réponse à des questions précises, que l’un était reporté en 2022 et que l’autre était aujourd’hui en suspens. Enfin, nous n’avons plus de nouvelles de l’agenda 21, destiné à rendre la ville « exemplaire » en matière d’environnement.

Manque d’ambition

Pas de signal non plus concernant la façon dont la commune compte s’y prendre pour faire face à l’augmentation prévisionnelle de la population de 15% d’ici une dizaine d’années fixée par le Schéma Directeur de la région Ile de France. Seule avancée, dans la foulée d’Epinay et d’Enghien qui l’ont déjà mis en place, un budget participatif d’un montant très modeste (2€/habitant) à la hauteur des ambitions de la commune en matière de démocratie participative. Pourquoi ne pas en doter chaque conseil de quartier pour réellement impliquer les habitants de notre commune dans des projets de proximité ?

 

Notre groupe vous adresse à toutes et tous ses meilleurs vœux pour 2019 !

 

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil »,

site http://changerdeuil.fr/https://www.facebook.com/

Vers la fin de la démocratie locale !

Tribune des mois de mars/avril 2017

 Conseils consultatifs communaux (CCC) : conseil municipal frustré

En Conseil municipal le 30 janvier, après une rapide présentation des travaux de ces conseils présidés par un élu majoritaire, nous avons attendu les propositions qui devait en découler, en vain… Quel manque de respect pour le travail fourni par les citoyens des CCC ! Mais comme les CCC pourraient-ils faire des propositions puisqu’il n’y a pas de démocratie participative dans la ville ? Enfin, nous constatons que le renouvellement des (nombreux) membres démissionnaires de ces conseils fut le fruit du réseau majoritaire. Voilà qui ne garantit guère la diversité et la pluralité des acteurs. Pour l’instant ces conseils consultatifs ne sont que de l’affichage et non de la « démocratie participative » (engagement de campagne).

 

PN4 : conseil municipal ostracisé !

Dans son dernier bimestriel, la municipalité dit travailler, depuis plus de deux ans, avec les acteurs institutionnels sur le projet de fermeture du PN4. Mais qu’est-ce la démocratie locale sans son seul organe délibératif : le conseil municipal ? Depuis 3 ans, nous demandons en séances publiques des informations sur l’avancement du projet de mise en sécurité du PN4. Cependant rien n’a filtré des négociations qui ont abouti à la décision de fermeture alors qu’elle remodèlera complètement un quartier dans la cité. Même si le maître d’ouvrage demeure la SNCF, le conseil municipal aurait dû être consulté ! Pour le PN4, nous sommes devant le fait accompli alors que des conseils municipaux (à huis clos…) sur le Grand Paris ou les emprunts toxiques, avaient été organisés. Pendant ce temps, la SNCF et ses partenaires organisent une concertation de qualité mais uniquement sur l’après fermeture. La majorité saura-t-elle en tirer les leçons pour les plans à venir : Plan Local d’Urbanisme, Agenda 21, PLD, etc…

 

EuropaCity : conseil municipal martyrisé !

Nous vous avons déjà présenté ce projet inepte et dangereux pour les finances publiques, l’environnement et les commerces de proximité, que l’avenue du Parisis, si elle se réalisait, mettrait au porte de la communauté d’agglomération… Nous avons proposé une motion en conseil municipal afin de débattre publiquement (et non pas en petit comité comme pour le PN4) et permettre à chaque élu de se prononcer. Une fois de plus, comme un seul homme, 27 voix rejettent notre motion car EuropaCity ne serait pas d’intérêt communal.

Pour rappel : votre maire est également vice-présidente du Conseil Départemental qui défend bec et ongles EuropaCity comme l’augmentation de 30 % des impôts fonciers !

Quant le cumul des mandats bâillonne la voix de la majorité et celle des Deuillois…

Pour le groupe “ChangeZ Deuil”, Fabrice Rizzol, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, le site http://changerdeuil.fr/