Retour sur une séance ordinaire du Conseil Communautaire

Tribune des mois de mai/juin 2019

du groupe d’opposition « Changez Deuil » Élus minoritaires, élus à part entière!

Nous parlons en général peu du Conseil Communautaire de l’agglomération qui est une instance où les sujets traités sont parfois d’importance mais les décisions prises à l’avance, sans grand égard pour la minorité. Nous revenons sur la séance du 17 avril dernier.

Toujours plus de grandes surfaces

De nombreuses délibérations de cette séance concernaient le développement de la ZAC des Monts de Sarcelles à Groslay dans laquelle le Conseil Communautaire, y compris tous les élus représentant notre majorité municipale, a décidé d’y intégrer une énième zone commerciale périphérique.  Le secteur n’en manque pourtant pas : Sarcelles, St Brice, Moisselles… Certaines sont même en très mauvaise santé, comme celle d’Ezanville, dont le magasin Castorama vient de fermer.

Un Drive et un grand magasin d’alimentation y ont été installés et il est maintenant prévu d’y construire un village des marques ! Tout cela en contradiction flagrante avec la volonté de revitalisation des centres-villes affichée par l’agglomération et d’une gestion économe des deniers publics et des terres disponibles.

Le feuilleton du Terminal T4

Ce projet est source de graves nuisances pour les habitants de Plaine Vallée, délétère pour l’environnement et le climat et sans garantie de création d’emplois.  La phase de concertation s’achevant le 12 mai, notre groupe a proposé lors du dernier Conseil Municipal une motion clairement défavorable. Il nous a été répondu qu’il valait mieux attendre que le Conseil Communautaire délibère sur le sujet de façon à enrichir notre motion.

Résultat des courses : d’une part, Deuil-La Barre sera une des rares communes du secteur à ne pas avoir délibéré contre le Terminal T4 pendant la concertation (le prochain CM est postérieur au 12 mai), d’autre part, la motion présentée au Conseil Communautaire est très ambigüe. Elle émet, en effet, un avis défavorable tout en validant le projet en demandant des compensations. De toute façon, le vote de cette motion a été ajourné pour un point portant sur l’assouplissement des règles de construction dans les zones exposées au bruit…

Bref, une majorité inaudible sur le projet de nouvel aérogare malgré un impact majeur pour les Deuillois.

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe « ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/https://www.facebook.com/

Patinoire à l’agonie

Tribune des mois de novembre/décembre 2017

 

Une situation prévisible : des populations mise en danger ?

Un édifice dangereux pour les Deuillois 

Le 8 septembre, les Deuillois apprenaient la fermeture de la patinoire par une annonce faite en plein forum des associations : quel le timing !

Vu la gravité de la situation, il n’est pas acceptable d’avoir communiqué uniquement sur facebook : sans aucune information sur le site internet de la mairie, ni même à destination des élus !

Par ailleurs, les Deuillois doivent savoir que cette fermeture fait suite à un audit préalable à une demande de mise en commun de cet équipement au sein de l’agglomération Plaine-Vallée.

Sans ce projet de mutualisation, que notre groupe minoritaire demande sans relâche depuis 2014, l’état de délabrement avancé de la patinoire n’aurait pas été soupçonné.

Pendant combien de temps, la gestion de cet équipement par la majorité municipale, a-t-elle fait courir un risque aux usagers ?

Deuillois « vaches à lait », Enghien engraissée

Les Deuillois paient seuls les 500 000 euros de dépenses annuelles de cette patinoire « familiale » alors qu’ils ne représentent que 36 % des usagers. Et si la patinoire ferme définitivement, les Deuillois paieront seuls la sortie de la Délégation de Service Public !

Elue depuis 29 ans et régulièrement colistière du maire d’Enghien, Madame le Maire, ne trouve rien à redire à ce que depuis 1969, date de la construction de la patinoire, la ville d’Enghien n’apporte aucune contribution ! Pourtant, Enghien les bains perçoit 20 millions par an du produit des jeux du casino et des générations d’Enghiennois ont appris à patiner chez nous. Notez que le stade, lui, est intercommunal Deuil-Enghien….

La mutualisation des égoïsmes politiques ?

Lors de la création de la CAVAM autour de 9 villes, un seul équipement fut mutualisé : le centre nautique de la Vague ; sur la commune de son président…

A la lancinante question de la mutualisation posée en 2014 et 2015 en conseil municipal, nous nous sommes vus répondre : « en 2016 quand nous aurons notre nouvelle communauté d’agglomération  de 14 communes… ». Nous voilà en 2017 et rien n’a été fait…

Après les emprunts toxiques, la fermeture de crèche famille, la fin des activités périscolaires, l’augmentation de 31 % des impôts locaux (commune et département), les Deuillois, avec la patinoire, subissent à nouveau les errements en gestion d’une majorité au pouvoir depuis 1947.

Fabrice Rizzoli, Alain Parant, Brigitte Goch Bauer, Vincent Gayrard pour le groupe

« ChangeZ Deuil », site http://changerdeuil.fr/, https://www.facebook.com/changez.deuil